Sud de l’Inde: l’attention aux personnes handicapées

Mots-clés

,

Les adieux à nos bambins et à notre sister Bernadette furent émouvants…Mais bientôt déjà la route reprenait!

Après Calcutta, direction Bangalore, dernier fief de nos reportages. C’est le choc des civilisations: l’aéroport est immense, design, propre. Nous prenons un taxi impeccable avec GPS et un chauffeur quasiment en livrée mais surtout…Un vrai compteur! Finies les négociations et les marchandages infinis de roupies ! Enfin attention! Les chauffeurs peuvent aussi profiter de notre soudaine insouciance pour nous embarquer sur des détours improbables et faire défiler les chiffres…Mais là c’est une tactique aussi très bien connue à Paris.

Lire la suite

Notre mission de trois mois en images

Mots-clés

, ,

On vous en avait parlé ou là.

Et même s’il était reposant voire vital de laisser la caméra sous le lit pendant trois mois, nous ne pouvions tout de même pas quitter Pudung sans filmer des bribes de notre quotidien…ramassées en deux jours.
Les enfants, les sœurs, les spectacles, la ferme…

Voilà quelques images qui ne résument pas nos trois mois (la communauté était en vacances et vivait à ce moment là des temps « extra-ordinaires ») mais un morceau de vie que nous n’oublierons pas.

Howrah South Point – la vidéo

Mots-clés

, ,

Voilà le reportage de ce que nous racontions ici lors de notre passage à Calcutta et Siliguri il y a trois mois maintenant.

Howrah South Point (HSP) est une association fondée par le père François Laborde en 1976, à la demande du cardinal Picachy, cardinal de Calcutta à l’époque.
Aujourd’hui HSP accueille plus de 650 enfants handicapés, scolarise près de 3000 enfants défavorisés et soigne près de 10 000 patients chaque année dans le Bengale occidental, Inde. Ses objectifs: la réhabilitation des personnes handicapées dans la société indienne et l’éducation, la santé et la nutrition des plus défavorisés.

Les besoins sont divers: financiers bien sur mais aussi besoin de volontaires compétents, de matériel pédagogique et d’un personnel qualifié.

Petit interlude à Darjeeling et fin de mission

Mots-clés

, , ,

Deux amies nous ont rejoint il y a deux semaines, nous amenant la fraicheur de leur amitié et 5 saucissons (+2,5 plaquettes de chocolat, des mots croisés et un guide sur l’Argentine). Nous en avons profité pour faire les touristes (une fois n’est pas coutume) à Darjeeling, ville charmante surtout quand la brume se lève sur les sommets de l’Himalaya.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A part cela tout va bien, nous faisons découvrir les crêpes au nutella aux enfants, et travaillons durement aux champs, à l’ancienne (bêchage et mains dans le purin). Les enfants sont en vacances. Ceux qui ont la chance d’avoir des parents sont donc partis,  les autres sont restés…Nous essayons donc que cette petite dizaine d’enfants passe de bonnes vacances..Même s’il faut parfois braver certains interdits (attention: prendre les raquettes de badminton dans le placard interdit!!!)

Dans deux semaines nous ferons nos adieux à cette belle communauté qui nous a accueilli trois mois et qui nous a fait découvrir un autre temps. Un temps que nous regretterons sûrement !

Prochaine étape le 10 novembre pour un mois dans les environs de Bangalore  avec cinq derniers reportages pour les MEP..

Instants de fraîcheur à Pudung

Mots-clés

, ,

Voilà un petit diaporama qui résume notre vie ici, au cœur des montagnes. Écoliers, récréations, parties de marelles, baignades et cours de natation, travail au champ, kermesses locales et petits bouleversements du quotidien.
Merci à Gabrielle pour son bel appareil photo qui nous a rappelé la nostalgie du nôtre perdu dans une rivière malgache…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Trop de temps tue le temps

Mots-clés

,

Maintenant que nous sommes posés, que nos affaires sont déballées dans une chambre que nous gardons trois mois et sur les murs de laquelle nous avons même punaisé quelques photos de famille (on s’embourgeoise), nous sommes les rois du temps.

Pour rappel, ici dans la région de Darjeeling (dans la communauté Népali), nous effectuons une mission MEP courte dans une ferme-école qui recueille des « labour child » (des enfants exploités dans les carrières) et les scolarise. Notre fenêtre donne sur les montagnes (de l’Himalaya), nous sommes réveillés par les oiseaux qui grattent la tôle du toit et les cris des enfants joyeux. Voilà le contexte. Une communauté de trois religieuses (de Cluny), cuisiniers, instituteurs, fermiers, et une soixantaine d’enfants (2 à 16 ans) en pension.

Et nous.

Lire la suite

« L’Inde cette harmonieuse anarchie… »

Finalement, en repassant par Bangkok, nous avons enfin décrochés nos visas 6 mois pour l’Inde.

Nous avions des images peu agréables de ce petit continent : saleté, misère, excès d’odeurs et de gens, folie humaine…Et bien oui, Calcutta est une ville chaotique où il est difficile de trouver un bout de trottoir pour se tenir à l’abri d’une circulation démente, Howrah (banlieue de Calcutta) est aussi un endroit très sale, chaud, boueux à la saison des pluies. Tout cela est vrai, mais le charme des gens, l’activité extraordinaire des petites échoppes (Vincent s’est fait une magnifique coiffure à 20 roupies = 30 cts d’euros), la gentillesse, les couleurs des saris et des regards…Tout cela dépasse de loin le grouillement infernal indien.

Lire la suite

Au Cambodge, priorité à l’éducation ! (2)

Mots-clés

,

3) Donner la chance d’étudier dans de bonnes conditions à des adolescents issus de villages pauvres, à Prey Veng

Réhabiliter les personnes handicapées et ceux touchés par les mines anti-personnelles toujours menaçantes dans ce pays

ps carnet de route: nous sommes bien arrivés à Kolkata où nous passons notre première semaine dans le cercle intime de Dominique Lapierre et de ses personnages principaux dans la Cité de la Joie !

Dans les rues de Hue, au Vietnam

Mots-clés

,

On continue notre petite rediff de videos….Avec le Vietnam, ou nous avons fait la connaissance d’une religieuse « haute comme trois pommes » mais hyper active du matin au soir pour les pauvres de la ville qu’elle n’a jamais quitte: Hue.

C’est aussi la source d’inspiration des volontaires MEP, membres de l’association Coup de Pouce Pousse, qui finance plein de micro-projets au Vietnam (construction de maison, toit de poulailler, manuels scolaires…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.